Palestine : tristes commémorations

 Palestine : tristes commémorations dans Anniversaire bonjouror

*
Pour les Palestiniens…

*

Novembre commémore tout à la fois :
- laPromesse Balfour (2 novembre 1917)
  engageant la Grande Bretagne à aménager sur le territoire d’autrui un « Foyer national juif » en Palestine ;
- la Résolution N°181 de l’Assemblée générale des Nations unies (29 novembre 1947)
  portant plan de partage de la Palestine en deux états, l’un juif, l’autre arabe,
- la résolution 242 du Conseil de sécurité (22 novembre 1967) 
  posant les bases du règlement du conflit israélo-arabe.

*

0a000moie1.jpg0a000moie1.jpg0a000moie1.jpg

*

Or
-
92 ans après la promesse Balfour,
- 62 ans après le plan de partage,
- 42 ans après la résolution internationale,
la Palestine, berceau des trois grandes religions monothéistes, lieu de la coexistence entre Orient et Occident,
est devenue le plus grand camp de concentration à ciel ouvert de l’époque contemporaine avec :
- 10000 prisonniers politiques palestiniens,
- une population en agonie sous le poids de ses 750 barrages militaires,
- un mur discriminatoire de séparation
(3 fois plus long que le Mur de Berlin).

*

0a5.jpg0a20.jpg0a5.jpg

*

Parallèlement,
- 80% du territoire palestinien a été spolié-gangrené par des colonies israéliennes de peuplement,
- 80% des ressources aquifères de Cisjordanie ponctionnée au profit des Israéliens,
- de même que les ressources gazières au large de Gaza, qui font l’objet d’un véritable rapt.

*

0a3.jpg0a5.jpg0a1.jpg

*

La rebuffade américaine à propos des colonies de peuplement israélien a retenti, le 5 novembre 2009 (à six jours de la commémoration décès de Yasser ) comme :
- un défi à la légalité internationale,
- une insulte à L’Organisation des Nations unies,
(incapacité à régler la question palestinienne).

Dans cette perspective, une proclamation unilatérale d’indépendance de l’Etat palestinien et l’inscription de la Palestine au patrimoine de l’humanité rendraient à l’organisation internationale un peu d’humanité, à défaut de crédibilité, en même temps qu’elles abrogeraient la souffrance du peuple palestinien innocent en sanctionnant les procédés dilatoires israéliens.

*

0a21.jpg0a21.jpg0a21.jpg

*

Saïd Wajih Al Ataba doyen mondial des prisonniers politique…

lire la suite dans les actualités palestiniennes…

*

bonmercifinjuin dans conflits

*

0 commentaires à “Palestine : tristes commémorations”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Bienvenue

Osee2 est la suite de
'Osee - Pourquoi pas
(osee continue, autrement)

Puissiez-vous trouver votre visite intéressante par la mise en évidence d'un fait qui vous touche...dans mes articles quotidiens.


Bonne lecture !

Merci de donner votre avis (commentaires).

Auteur:

osee2

Articles récents

SONDAGE

PALESTINE

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

  • Album : Palestiniens martyrisés
    <b>0yau6.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Le voyage

O cerveaux enfantins !
Pour ne pas oublier la chose capitale,
Nous avons vu partout, et sans l'avoir cherché,
Du haut jusques en bas de l'échelle fatale,
Le spectacle ennuyeux de l'immortel péché

*********

Amer savoir celui qu'on tire du voyage !

.........

Faut-il partir ? rester ? Si tu peux rester, reste ;
Pars, s'il le faut. L'un court, et l'autre se tapit
Pour tromper l'ennemi vigilant et funeste,
Le temps ! Il est, hélas ! des coureurs sans répit

Baudelaire

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Par delà le bien et le mal

"Ce qui me bouleverse,
ce n'est pas que tu m'aies menti,
c'est que désormais je ne pourrai plus te croire"

Nietzsche

ELCIIS

Qui suis-je maintenant, moi qui parle ? Je suis
Un vieux homme qui va sur la route.....
Je suis cet horrible inconnu
Qu'on nomme le passant et le premier venu ;
Je suis la grande voix du dehors ; et les choses
Que je dis, et qui font blémir vos fronts moroses,
Sont celles qu'à vos pieds tout un peuple vivant
Rêve et pense, et qu'emporte au fond des cieux le vent.

Victor Hugo

L’ennemi, c’est le capitalisme

En considérant les conditions de l'offre et de la demande comme des données et en faisant de l'intervention de l'Etat un mal ultime, l'idéologie du laisser-faire a efficacement condamné la redistribution des revenus ou de la richesse.

Je veux bien admettre que les tentatives de redistribution contrarient l'efficacité des mécanismes du marché, mais faut-il pour autant s'abstenir de toute tentative en la matière ?

La foi en la raison a conduit aux excès...nous devons être assez raisonnables pour reconnaître que la raison a ses limlites...

Le temps est venu d'élaborer un cadre conceptuel fondé sur notre faillibilité.

Là où la raison a échoué, cette faillibilité peut réussir.

SOROS

QUI A DIT ?????

...fait appel à des sentiments simples mais forts :
la révolte contre l'injustice, le sens de la dignité et de la solidarité humaine, l'amour de la vérité, la foi en l'homme et en ses capacités, le goût des grandes entreprises et d'abord en la plus belle de toutes :
libérer les travailleurs d'une exploitation séculaire en donnant à tous les exploités...les moyens de leur propre émancipation.

*
Projet du Parti socialiste
(Pour la France des années 80/p33)

revolutionblogger |
Non à la fermeture du CREPS... |
sectionlocalepslvsr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ahmed remaoun
| Fabrice FRICHET
| LE BLOG EDUCATIF