A table…Pintades rôties

1976122833131467art.gif

*

Pintades rôties
(à la flamande)
***
*

INGRÉDIENTS – (4 personnes)
2 pintades de 750 gr (vidées-bridées)
3 càc de sel, 1 càc de poivre gris, 5 càs d’huile d’olive, 60gr de beurre, 4 carottes (grattées,coupées en rondelles), 1 gros oignon haché, 1 branche de céleri hachée, 3 tomates blanchies-pelées-hachées, 1 càc de basilic sec, 1/4 de l de vin blanc, 1/8l de crème fraîche (35%).
*

0noel622.gif

dscf2612.jpg

0noel622.gif

*

Chauffer le four à 180° (4/5)
Frotter les pintades avec le sel et le poivre gris.
Poser
les pintades dans une lèche-fritte, arroser d’huile, mettre au four.
Cuire
environ 1heure en arrosant fréquemment.

Pendant ce temps
Faire fondre
le beurre dans une casserole (feu modéré).
Ajouter les carottes-oignon-céleri-tomates-basilic (dès disparition de la mousse).
Réduire le feu, couvrir, laisser mijoter 20mn.
Verser le vin en augmentant un peu.
Laisser mijoter 10mn de plus, en tournant de temps en temps.
Passer au tamis. Garder le jus épais. (les légumes/pour une soupe ?)
Remettre le jus sur le feu, amener à ébullition sur feu très vif.
Réduire de moitié.
Incorporer
la crème, tourner 3 minutes doucement-constamment.
Retirer la casserole du feu.

Enlever les pintades du four et poser sur un plat de service chauffé.
Débrider.
Verser
la sauce dans une saucière chauffée.
Servir aussitôt avec les pintades.
Accompagnement : carottes  flamandes-pommes de terre sautées.
VIN : un Bourgogne blanc ou rosé.

*

bonwe6.gif

0 commentaires à “A table…Pintades rôties”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Bienvenue

Osee2 est la suite de
'Osee - Pourquoi pas
(osee continue, autrement)

Puissiez-vous trouver votre visite intéressante par la mise en évidence d'un fait qui vous touche...dans mes articles quotidiens.


Bonne lecture !

Merci de donner votre avis (commentaires).

Auteur:

osee2

Articles récents

SONDAGE

PALESTINE

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

  • Album : Palestiniens martyrisés
    <b>0yau6.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Le voyage

O cerveaux enfantins !
Pour ne pas oublier la chose capitale,
Nous avons vu partout, et sans l'avoir cherché,
Du haut jusques en bas de l'échelle fatale,
Le spectacle ennuyeux de l'immortel péché

*********

Amer savoir celui qu'on tire du voyage !

.........

Faut-il partir ? rester ? Si tu peux rester, reste ;
Pars, s'il le faut. L'un court, et l'autre se tapit
Pour tromper l'ennemi vigilant et funeste,
Le temps ! Il est, hélas ! des coureurs sans répit

Baudelaire

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Par delà le bien et le mal

"Ce qui me bouleverse,
ce n'est pas que tu m'aies menti,
c'est que désormais je ne pourrai plus te croire"

Nietzsche

ELCIIS

Qui suis-je maintenant, moi qui parle ? Je suis
Un vieux homme qui va sur la route.....
Je suis cet horrible inconnu
Qu'on nomme le passant et le premier venu ;
Je suis la grande voix du dehors ; et les choses
Que je dis, et qui font blémir vos fronts moroses,
Sont celles qu'à vos pieds tout un peuple vivant
Rêve et pense, et qu'emporte au fond des cieux le vent.

Victor Hugo

L’ennemi, c’est le capitalisme

En considérant les conditions de l'offre et de la demande comme des données et en faisant de l'intervention de l'Etat un mal ultime, l'idéologie du laisser-faire a efficacement condamné la redistribution des revenus ou de la richesse.

Je veux bien admettre que les tentatives de redistribution contrarient l'efficacité des mécanismes du marché, mais faut-il pour autant s'abstenir de toute tentative en la matière ?

La foi en la raison a conduit aux excès...nous devons être assez raisonnables pour reconnaître que la raison a ses limlites...

Le temps est venu d'élaborer un cadre conceptuel fondé sur notre faillibilité.

Là où la raison a échoué, cette faillibilité peut réussir.

SOROS

QUI A DIT ?????

...fait appel à des sentiments simples mais forts :
la révolte contre l'injustice, le sens de la dignité et de la solidarité humaine, l'amour de la vérité, la foi en l'homme et en ses capacités, le goût des grandes entreprises et d'abord en la plus belle de toutes :
libérer les travailleurs d'une exploitation séculaire en donnant à tous les exploités...les moyens de leur propre émancipation.

*
Projet du Parti socialiste
(Pour la France des années 80/p33)

revolutionblogger |
Non à la fermeture du CREPS... |
sectionlocalepslvsr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ahmed remaoun
| Fabrice FRICHET
| LE BLOG EDUCATIF