Mercredi Saint…JUDAS

*

0a4.jpg

*
***

TRAHISON

d’un des douze apôtres

Judas
étant devenu le nom-symbole de la trahison

***
*

0a3.jpg0a3.jpg0a3.jpg

*

Lors de la Messe que les pratiquants suivent tout au long de la semaine-Sainte
on lit, le mercredi,  le texte de

La Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ
selon St Luc
(XXII,39-71 & XXIII,1-53)

*

0a9.jpg

*

En ce temps-là, Jésus  sortit et s’en alla, selon sa coutume, vers le mont des Oliviers, et ses disciples le suivirent.
Lorsqu’il fut arrivé dans ce lieu, il leur dit :

Priez afin de ne point être tentés.
Puis il s’éloigna d’eux à la distance d’un jet de pierre ; et, s’étant mis à genoux, il priait, en disant :
Père, si vous le voulez, éloignez de moi ce calice !
Cependant, que votre volonté soit faite et non la mienne !

Alors un ange lui apparut du Ciel pour le réconforter.
Et, étant en agonie, il priait plus instamment et sa sueur devint semblable à des gouttes de sang tombant jusqu’à terre.

Après avoir prié, il se leva et vint vers les disciples. Accablés de tristesse, ils s’étaient endormis.
Et il leur dit :
Pourquoi dormez-vous ?
Levez-vous et priez, afin de ne point être tntés.

Comme il parlait encore, voici qu’une troupe de gens parut ; le nommé Judas, l’un des Douze, marchait en tête.
Il s’approcha de Jésus  pour l’embrasser.

Et Jésus lui dit :
Ainsi Judas, c’est par un baiser que tu livres le Fils de l’Homme ?

Ceux qui étaient avec Jésus, voyant ce qui allait arriver, dirent :
Seigneur, faut-il nous servir de nos épées ?
Et l’un d’eux frappa le serviteur du grand prêtre et lui coupa l’oreille droite.

Mais Jésus dit :
Laissez-les faire.
Et, ayant touché l’oreille de cet homme, il le guérit.
Puis il s’adressa à ceux qui étaient venus l’arrêter,
(princes des prêtres, officiers du Temple et anciens) et il eur dit :
Comme si j’étais un brigand, vous êtes  venus avec des épées et des bâtons ! J’étais tous les jours avec vous dans le Temple, et vous n’avez pas mis la main sur moi. Mais voici votre heure et le règne des ténèbres.

S’étant saisis de lui, il l’emmenèrent à la maison du grand prêtre.
…/…

*

0a8.jpg

*

Pilate, ayant assemblé les princes des prêtres, les anciens et le peuple, leur dit :
Vous m’avez amené cet homme comme excitant le peuple à la révolte ; je l’ai interrogé devant vous, et je n’ai trouvé en lui aucun des crimes dont vous l’accusez ; Hérode non plus, car je vous ai renvoyés à lui. Ainsi cet homme n’a rien fait qui mérite la mort. Je le relâcherai donc après l’avoir fait châtier.

Pilate  était obligé, à chaque fête de Pâque, de leur accorder la délivrance d’un prisonnier.
Mais la foule tout entière s’écria :
Fais mourir celui-ci et délivre nous Barabbas.
Lequel avait été mis en prison à cause d’une sédition qui avait eu lieu dans le ville et d’un meurtre.

Pilate, qui désirait relâcher Jésus, les hangua de nouveau, mais ils répondirent par ce cri :
Crucifie-le ! Crucifie-le !

Pour la troisième fois, Pilate  leur dit :
Qu’a-t-il donc fait de mal ? Je n’ai rien trouvé en lui qui mérite la mort. Ainsi je le ferai châtier et le renverrai.

Mais ils insistèrent, demandant à grands cris qu’il fût crucifié, et leur clameurs s’emplifiaient…/…

*

0a91.jpg

*

Ponce-Pilate

devenant pour sa part le symbole de la lâcheté ?

« S’en laver les mains »…

*
***
*

Mercredi Saint...JUDAS dans CAREME bonmercifinjuin

*

0 commentaires à “Mercredi Saint…JUDAS”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Bienvenue

Osee2 est la suite de
'Osee - Pourquoi pas
(osee continue, autrement)

Puissiez-vous trouver votre visite intéressante par la mise en évidence d'un fait qui vous touche...dans mes articles quotidiens.


Bonne lecture !

Merci de donner votre avis (commentaires).

Auteur:

osee2

Articles récents

SONDAGE

PALESTINE

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

  • Album : Palestiniens martyrisés
    <b>0yau6.jpg</b> <br />

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Le voyage

O cerveaux enfantins !
Pour ne pas oublier la chose capitale,
Nous avons vu partout, et sans l'avoir cherché,
Du haut jusques en bas de l'échelle fatale,
Le spectacle ennuyeux de l'immortel péché

*********

Amer savoir celui qu'on tire du voyage !

.........

Faut-il partir ? rester ? Si tu peux rester, reste ;
Pars, s'il le faut. L'un court, et l'autre se tapit
Pour tromper l'ennemi vigilant et funeste,
Le temps ! Il est, hélas ! des coureurs sans répit

Baudelaire

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Par delà le bien et le mal

"Ce qui me bouleverse,
ce n'est pas que tu m'aies menti,
c'est que désormais je ne pourrai plus te croire"

Nietzsche

ELCIIS

Qui suis-je maintenant, moi qui parle ? Je suis
Un vieux homme qui va sur la route.....
Je suis cet horrible inconnu
Qu'on nomme le passant et le premier venu ;
Je suis la grande voix du dehors ; et les choses
Que je dis, et qui font blémir vos fronts moroses,
Sont celles qu'à vos pieds tout un peuple vivant
Rêve et pense, et qu'emporte au fond des cieux le vent.

Victor Hugo

L’ennemi, c’est le capitalisme

En considérant les conditions de l'offre et de la demande comme des données et en faisant de l'intervention de l'Etat un mal ultime, l'idéologie du laisser-faire a efficacement condamné la redistribution des revenus ou de la richesse.

Je veux bien admettre que les tentatives de redistribution contrarient l'efficacité des mécanismes du marché, mais faut-il pour autant s'abstenir de toute tentative en la matière ?

La foi en la raison a conduit aux excès...nous devons être assez raisonnables pour reconnaître que la raison a ses limlites...

Le temps est venu d'élaborer un cadre conceptuel fondé sur notre faillibilité.

Là où la raison a échoué, cette faillibilité peut réussir.

SOROS

QUI A DIT ?????

...fait appel à des sentiments simples mais forts :
la révolte contre l'injustice, le sens de la dignité et de la solidarité humaine, l'amour de la vérité, la foi en l'homme et en ses capacités, le goût des grandes entreprises et d'abord en la plus belle de toutes :
libérer les travailleurs d'une exploitation séculaire en donnant à tous les exploités...les moyens de leur propre émancipation.

*
Projet du Parti socialiste
(Pour la France des années 80/p33)

revolutionblogger |
Non à la fermeture du CREPS... |
sectionlocalepslvsr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ahmed remaoun
| Fabrice FRICHET
| LE BLOG EDUCATIF